Accueil Immobilier Achat en viager : les avantages et les inconvénients pour le débirentier

Achat en viager : les avantages et les inconvénients pour le débirentier

Comme pour tout investissement, il existe aussi bien des risques et des avantages. Parmi les moyens d’investissement dans l’immobilier, existe la vente en viager. Il s’agit d’un mode de vente qui consiste à donner son bien immobilier en échange d’une rente viagère qui peut être mensuelle, trimestrielle ou annuelle. Si vous comptez réaliser un achat en viager, il est important de peser d’abord le pour et le contre.

Le fonctionnement d’un achat en viager

Si vous projetez de réaliser cet investissement, maitrisez en premier lieu les points importants du sujet. Découvrez donc ici tout ce qu’il y a à savoir sur ce procédé.

A découvrir également : Habitat participatif : mieux vivre ensemble pour construire à moindre coût

C’est quoi la vente en viager ?

Le viager permet de vendre un bien immobilier à un tiers en contrepartie du paiement d’une rente viagère périodique. Cela peut être effectué mensuellement, trimestriellement ou annuellement. Cette rente peut être suivie d’un bouquet ou d’une somme d’argent versée au comptant lors de la signature du contrat de vente.

Il existe deux sortes de vente en viager :

Lire également : Investir dans l’immobilier neuf : les bonnes raisons

  • Le viager occupé : le vendeur donne son bien à l’acheteur, mais garde son droit d’usage et d’habitation. Il peut ainsi continuer d’y vivre jusqu’à son décès ;
  • Le viager libre : le vendeur transmet son bien à l’acquéreur, celui-ci a le droit de l’occuper une fois que l’acte de vente est signé, il n’est pas tenu d’attendre le décès du vendeur.

La détermination du montant

achat en viager

Le montant de la rente viagère est précisé dans l’acte de vente et doit comporter certains éléments :

  • La valeur foncière de l’immobilier ;
  • L’âge du vendeur ;
  • Le versement d’un bouquet et son montant ;
  • Le statut libre ou occupé du bien vendu en viager.

En outre, un bien vendu en viager occupé est soumis à une décote de sa valeur foncière pour compenser la privation du droit d’usage et d’habitation subit par l’acheteur qui court jusqu’à la mort du vendeur.

Les avantages et inconvénients d’un achat en viager pour un débirentier

Chaque chose a un côté positif et négatif, c’est le cas pour un achat en viager. À vous de faire la comparaison et de prendre la bonne décision.

L’intérêt d’effectuer un achat en viager

Pour l’acquéreur, le principal avantage du viager est la faculté d’échelonner son paiement par le biais de la rente viagère, dont le fonctionnement est semblable à celui d’un crédit. Mais il en est redevable auprès du vendeur et non d’une banque. En effet, il n’y a aucun frais lié à cette action.

La rente viagère dépend de la date de décès du vendeur, il n’y a ainsi aucun moyen pour savoir si vous pourrez réaliser une bonne affaire financière. En tout, le viager a l’avantage d’obtenir un bien à un prix plus bas que sa valeur réelle, mais il peut amener à acheter le bien à un montant élevé.

Les inconvénients d’un achat en viager

Pour un débirentier, voici les inconvénients à considérer :

  • Le risque concernant l’aléa : le prix d’achat réel varie selon la durée de vie du vendeur. Cet investissement peut être rentable, mais peut devenir une perte si le vendeur vit encore plus longtemps que ce qui était prévu ;
  • Le débiteur n’a pas le droit de jouir du bien avant le décès du crédirentier ;
  • L’acheteur prend en charge les gros travaux et la taxe foncière ;
  • Si le débirentier meurt, l’obligation de paiement de la rente est transmise aux héritiers et ainsi de suite.

ARTICLES LIÉS