Accueil Jardin Comment arroser son potager en permaculture ?

Comment arroser son potager en permaculture ?

Comment arroser son potager en permaculture

Forme d’agriculture durable, la permaculture convient aux jardiniers écologiques, affectionnant les modes de vie sains et la préservation de l’écosystème. Noble et ultra avantageuse, elle s’impose comme le modèle d’agriculture de l’avenir et compte de plus en plus d’adeptes en France.

En raison de sa spécificité, la permaculture impose des règles d’arrosage particulières. Propriétaire d’un potager en permaculture, vous ignorez comment alimenter vos cultures en eau ? On vous dit tout sur les solutions et les bons gestes pour arroser un potager en permaculture.

Lire également : Comment protéger les plantes du gel et de la neige

Arrosage de potager en permaculture : une pratique importante

Au-delà d’être une forme d’agriculture noble, la permaculture est une culture entourée d’une histoire forte. Aujourd’hui présente partout en Europe, elle est adoptée par tous les jardiniers qui souhaitent vivre et manger sainement tout en protégeant la nature. Lorsqu’on parle de permaculture, de nombreuses restrictions existent. Toutefois, ces dernières ne se rapportent pas à l’arrosage.

Comme tout autre potager, le potager en permaculture a des besoins en eau qui ne peuvent être efficacement couverts que par l’arrosage. Sans une alimentation en eau convenable, le potager risque de faiblir en rendement et de produire des fruits et légumes de qualité médiocre. Afin d’éviter de tels désagréments, il est donc important d’arroser son potager en permaculture et de bien le faire.

A lire également : Aménagement extérieur : les raisons de contacter un paysagiste

Contrairement aux idées répandues, l’arrosage n’est pas optionnel en permaculture. C’est une pratique obligatoire, car vitale pour les légumes et les fruits. En permaculture, la règle veut que l’apport en eau soit contrôlé pour optimiser l’épanouissement des plantes. Le meilleur moyen d’y arriver, c’est donc par un arrosage modéré, bien conduit suivant les principes et les techniques adaptés à la culture durable.

Arrosage de potager en permaculture : les principes incontournables à suivre

L’arrosage de potager en permaculture n’est pas aussi libre qu’il n’y paraît. Des principes fondamentaux doivent être suivis par chaque jardinier pour garantir la réussite de la culture. Quatre règles incontournables doivent notamment guider vos habitudes d’arrosage pour favoriser la réussite de votre culture.

Premièrement, l’arrosage à l’excès est à proscrire. Si l’absence d’eau est mauvaise pour le potager, l’abondance peut aussi entraîner des dégâts chez les plantes. Vous ne devez pas constamment arroser votre potager en permaculture, mais l’alimenter en eau lorsque cela s’avère nécessaire. De manière générale, on recommande de tenir compte de la pluie, de la température et de l’espèce des plantes pour décider des moments d’arrosage. Idéalement, optez pour un arrosage peu fréquent, mais abondant.

arroser son potager en permaculture

Deuxièmement, l’économie d’eau est un principe fondamental de la permaculture. Dans votre potager écologique, vous devez limiter votre consommation d’eau. La bonne nouvelle, c’est que votre arrosage peut être sans incidence sur votre budget. Pour cela, vous devez récupérer et recycler l’eau de pluie. Vos plantes seront ainsi alimentées lorsqu’il pleut et vous leur accorderez de la même eau quand leurs réserves baisseront.

Troisièmement, l’arrosage des feuilles est dangereux pour vos plantes. En bon jardinier, vous savez sans doute que les plantes ne s’arrosent pas sans attention. Très sensibles, les feuilles des plants et des légumes peuvent brûler lorsqu’elles sont directement arrosées. Pire encore, elles peuvent développer une maladie cryptogamique. Pour nourrir vos cultures sans risques, procédez donc à un arrosage ciblé des racines. Il sera ainsi plus aisé pour les plants de puiser l’eau dont ils ont besoin. Il est d’autant plus important ici de contrôler l’apport en eau afin de ne pas noyer les plantes.

Dernièrement, arrosez votre jardin écologique au moment où il fait frais en journée. Cette astuce permet d’éviter l’évaporation de l’eau et la faible alimentation des plantes. Durant les périodes fraîches de la journée, vos plantes disposent de plus de temps pour récupérer l’eau et se nourrir convenablement avant son évaporation.

Les techniques d’arrosage en permaculture : l’essentiel à connaître

Les jardiniers recommandent majoritairement trois techniques efficaces pour arroser un potager en permaculture. La plus connue et plus vieille de toutes est l’utilisation d’un arrosoir. Vous possédez chez vous un arrosoir dont vous ne vous servez plus ? Eh bien, vous serez heureux d’apprendre que cet outil d’arrosage dépassé est spécifiquement adapté à l’alimentation de votre potager écologique. L’arrosoir permet de contrôler l’apport en eau réalisé à chaque plante et évite de mouiller les plantes.

La deuxième technique d’arrosage n’est pas manuelle. Elle est appelée le goutte-à-goutte. Très célèbre, cette technique d’arrosage nécessite l’installation d’un système spécifique. Automatique, l’arrosage au goutte-à-goutte répond avec précision aux besoins en eau des plantes. La technique est ainsi recommandée pour faire des économies et réaliser un arrosage propice au bon développement des plants.

La troisième technique d’arrosage d’exception est l’utilisation des oyas. Il s’agit de vases poreuses enterrées dans le sol à proximité des plants. L’eau d’arrosage est stockée dans les poteries pour être progressivement diffusée aux racines des plantes du potager. C’est une technique écologique, pratique et plutôt accessible en termes de coût. Une fois les oyas achetés et installés, il suffit de veiller à y avoir toujours de l’eau pour arroser continuellement les cultures. La fabrication d’oyas maison est aussi possible pour faire davantage d’économies.

ARTICLES LIÉS