Accueil Actu Achat d’un monte-escalier : économiser quelques centaines voire quelques milliers d’euros

Achat d’un monte-escalier : économiser quelques centaines voire quelques milliers d’euros

Bien souvent, les personnes âgées à mobilité réduite ont du mal à utiliser leurs escaliers, source de nombreux accidents domestiques. 
Dans un tel contexte, le monte-escalier impose son utilité pour cette frange de la population. Mais avec un budget limité, il est important de faire un choix qui ne vous mettra pas en difficulté financière.

Les critères d’achat d’un monte-escalier

Pour faire le bon choix, le futur acquéreur d’un monte escalier occasion ou neuf se focalisera en priorité sur les critères suivants :

A lire en complément : Choisir les meilleurs pellets avec une gamme premium

  • Le prix

C’est le nerf de la guerre ! Généralement, un fauteuil arrimé à une rampe d’escalier coûte entre 2500 et 13 000 €. Tout dépend de sa gamme, de sa taille, de sa marque et des frais logistiques annexes.

  • Les conditions d’installation du monte-escalier

En optant pour les services d’une entreprise spécialisée, vous bénéficiez des avantages listés ci-après :

A découvrir également : MTV Cribs est de retour sur nos écrans

  • Des conseils techniques au cas par cas ;
  • Une étude de faisabilité réalisée en amont ;
  • L’établissement d’un devis sur mesure ;
  • La construction du monte-escalier et de ses rails ;
  • La pose de l’appareil.
  • La garantie

Généralement, les fabricants proposent aux acquéreurs une « garantie constructeur » d’une durée variable selon l’entreprise et l’offre. Elle est censée couvrir le client en cas de panne ou de dysfonctionnement, sans oublier la visite de maintenance annuelle. 
Il est également envisageable d’établir un contrat d’entretien en marge du premier. Ainsi, l’utilisateur pourra prolonger la durée de vie de son équipement.

  • Le respect des normes en vigueur

La fabrication d’un monte-escalier est encadrée par la norme européenne NF EN 81-40. Celle-ci détaille le contenu des exigences à respecter afin de garantir la sécurité des usagers. En outre, cette norme inclut aussi les phases d’installation et de maintenance. 

À titre informatif, un monte-escalier doit être équipé des éléments suivants :

  • Un siège pivotant ;
  • Une ceinture de sécurité ;
  • Un repose-pieds ;
  • Une touche de verrouillage lié à un système central ;
  • Une alarme en cas d’obstacle ;
  • Un support anti-dérapant.

Économiser lors de l’achat d’un monte-escalier

Le premier modèle accessible à toutes les bourses est le monte-escalier droit. Sa pose ne requiert pas de lourds travaux comparés au modèle tournant ou en colimaçon. Ici, le professionnel va installer le rail au ras des marches, en fonction de la dimension de votre escalier.

Quant aux autres prototypes (en colimaçon ou tournant), le prix de revient s’envole littéralement, vu qu’il s’agit d’une pose sur mesure. En effet, le rail va épouser les contours des escaliers au centimètre près ! Les angles de courbure, les virages et autres particularités seront entièrement pris en compte.

Pour conclure, le monte-escalier reste un outil indispensable pour les seniors fragiles et les personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap. Il faut aussi rappeler que le tarif affiché n’est pas toujours gage de qualité. Certains monte-escaliers à bas prix proposent des prestations à mille lieues d’autres modèles plus chers. La priorité tient en trois mots : satisfaction, ergonomie, sécurité. 

Par ailleurs, les petites bourses peuvent bénéficier d’aides et de subventions dédiées à cet effet. Rapprochez-vous de votre mairie pour en savoir un peu plus.

ARTICLES LIÉS