Accueil Décoration Chut ! 9 secrets pour l’insonorisation des murs de bricolage

Chut ! 9 secrets pour l’insonorisation des murs de bricolage

Au bout du couloir, votre enfant de 10 ans s’exerce au saxophone. Dans le garage, votre mari allume sa scie à table. Dans cette raquette, les œuvres d’art sur les murs s’agitent.

Ne serait-ce pas formidable si vous pouviez étouffer tout ce bruit ? En insonorisant vos murs, vous gagnerez en paix et en tranquillité, et vous redonnerez un peu de bon sens à votre foyer.

A découvrir également : Comment utiliser les prêts personnels pour les réparations du logement

Pour réduire le bruit dans la maison, vous devez réduire les vibrations, colmater les fuites sonores et absorber les sons.

Secret n°1 : Extra Drywall.

Les sons sont des vibrations. Pour amortir ces vibrations, il est préférable d’utiliser des matériaux lourds et denses qui arrêtent le bruit dans ses traces.

A découvrir également : Quels types de meubles choisir pour une décoration d’intérieur réussie ?

Lorsqu’il s’agit d’un matériau lourd, la brique et la pierre sont très utiles mais peu pratiques pour la rénovation de vos murs intérieurs. La stratégie la plus simple consiste à ajouter une deuxième couche de cloison sèche pour constituer une épaisse barrière insonorisante.

Il n’est pas nécessaire d’ajouter des cloisons sèches partout – vous pouvez isoler la pièce bruyante (saxophone d’enfant) ou la pièce calme (votre coin de lecture).

Vous devrez refaire et repeindre vos nouvelles cloisons sèches, et probablement prolonger les prises électriques et les boîtiers d’interrupteurs, mais ce sont des projets de bricolage relativement faciles et peu coûteux.

Secret n°2 : Le Caulk Sandwich.

Comme défense supplémentaire, séparez les deux couches de cloisons sèches avec des cordons de calfeutrage acoustique de 3/8 de pouce d’épaisseur (9 à 20 dollars pour un tube de 28 onces). Le calfeutrage amortit les vibrations qui tentent de passer d’une couche de cloison sèche à l’autre.

Secret n°3 : Vinyle chargé en masse.

Conçu spécialement pour la lutte contre le bruit, le vinyle chargé en masse (MLV) est un matériau flexible qui se présente en rouleaux de 1,5 m de large. Elle est faite pour être accrochée aux murs ou installée sur le sol pour aider à amortir les sons. Il faut la placer entre des couches de cloisons sèches pour réduire considérablement la transmission du son à travers les murs.

Un rouleau de 15 pieds de long et de 1/8 de pouce d’épaisseur de MLV (60 pieds carrés) coûte entre 80 et 110 dollars. C’est lourd, donc si vous l’achetez en ligne, attendez-vous à payer 40 à 50 dollars de plus pour le transport.

Secret n°4 : Colmater les fuites sonores.

« Le son est comme l’eau », dit Josh Kernan de Westside Drywall à Hubbard, Ore, en faisant remarquer que partout où l’eau peut s’infiltrer – fissures et ouvertures – le son peut aussi passer.

Pour éviter les fuites sonores, utilisez du mastic acoustique pour boucher les trous et les interstices autour :

  • les plafonniers
  • les boîtiers d’interrupteurs
  • boîtes de réception
  • le chambranle de la porte

Ajoutez des balayures (6 à 14 dollars) au bas des portes et des coupe-froid aux cadres de porte.

Secret n°5 : Absorber le son avec des panneaux acoustiques.

Les panneaux acoustiques absorbent les sons avant qu’ils ne puissent rebondir sur les murs et les plafonds. Ils sont conçus pour améliorer le son à l’intérieur d’une pièce, comme un home cinéma, mais ils sont également utiles pour réduire la transmission du son à travers les murs.

Fabriqués en polypropylène expansé poreux (PEPP), les panneaux sont disponibles dans une variété de tailles et d’épaisseurs. La plupart des types destinés à l’usage domestique sont recouverts de tissus de dizaines de couleurs au choix. Certains fabricants proposent des tissus imprimés sur mesure qui transforment votre panneau d’insonorisation en une œuvre d’art murale : Envoyez une photo numérique, et ils la reproduiront sur votre panneau.

Les panneaux se fixent à l’aide de clips ou de velcro, et l’installation est un travail de bricolage facile. Un panneau standard de 2 pieds sur 2 pieds coûte entre 25 et 30 dollars.

Secret n°6 : Bruit ambiant silencieux.

L’ajout d’objets souples dans les pièces – tapis, moquettes, rideaux, plantes en pot – permet de réduire les vibrations et le bruit ambiant.

En savoir plus : Les fenêtres insonorisées en valent-elles la peine ?

Secret n°7 : Faire taire les conduits.

L’enveloppe insonorisante des conduits permet de calmer les conduits bruyants et d’ajouter une isolation thermique. Un rouleau de 4 pieds sur 30 pieds d’un pouce d’épaisseur coûte 50 dollars.

Secret n°8 : l’ajout de portes en bois massif.

Une porte intérieure à âme pleine (60 à 80 dollars) absorbe mieux le son qu’une porte à âme creuse. Ajoutez un balayage pour couper les bruits aériens.

Secret n°9 : Connaître votre notation STC.

Les produits d’insonorisation sont souvent assortis d’une classe de transmission du son (STC). L’ITS est une mesure du nombre de décibels de réduction du bruit que procure un produit. Plus la note STC est élevée, mieux c’est.

Une amélioration de 10 STC donne l’impression que le bruit a été réduit de moitié. En revanche, une différence de notation de 3 STC ou moins est presque imperceptible – ce qui vaut la peine d’être connu lorsque l’on compare les produits.

En rapport : Plafonds d’insonorisation

Secret n°10 : Utiliser des tapis et des rideaux pour réduire le bruit

Le choix des matériaux est crucial pour l’insonorisation, mais il ne faut pas négliger le rôle que peuvent jouer les tapis et les rideaux dans la réduction du bruit. Ces éléments sont souvent sous-estimés, mais ils peuvent faire une grande différence.

Les tapis absorbent le son en empêchant sa réverbération sur les sols durs. Les rideaux agissent de manière similaire en arrêtant la propagation du son à travers les fenêtres.

Certains types de tapis ont une meilleure capacité d’absorption du bruit que d’autres. Les tapis épais en fibre naturelle (laine, coton) ont tendance à offrir une meilleure isolation acoustique que ceux fabriqués avec des fibres synthétiques telles que le nylon ou le polyester.

Pour ce qui est des rideaux, il existe aussi des options spécialement conçues pour absorber le bruit. Les rideaux doublés de molleton ou munis d’une couche isolante sont particulièrement efficaces dans cette optique.

En plus de leur fonction pratique, les tapis et les rideaux peuvent aussi ajouter un cachet décoratif à votre pièce tout en améliorant l’acoustique générale de votre espace intérieur.

Secret n°11 : Installer des cloisons amovibles pour une insonorisation temporaire

Si vous êtes locataire ou si vous ne souhaitez pas investir dans des travaux d’insonorisation permanents, une solution temporaire consiste à installer des cloisons amovibles. Ces cloisons peuvent être déplacées facilement et n’endommagent pas les murs existants.

Il existe plusieurs options de cloisons amovibles sur le marché. Les écrans acoustiques sont l’un des choix les plus populaires. Ils se présentent sous forme de panneaux que l’on peut disposer autour de la zone bruyante pour atténuer le son qui en sort.

Les paravents sont aussi une option courante pour isoler temporairement une pièce du reste de la maison. Ils sont souvent fabriqués en tissu épais et doublés avec un matériau absorbant le son tel que de la mousse acoustique.

Les cloisons pliantes fonctionnent comme les paravents mais ont l’avantage d’être plus solides et durables. Elles peuvent être équipées d’une couche isolante pour encore plus d’efficacité acoustique.

Il est possible de fabriquer ses propres cloisons amovibles à partir de matériaux simples tels que du contreplaqué ou du carton plume recouverts d’un revêtement insonorisant comme des carreaux ondulés ou des dalles absorbantes.

Quelle que soit votre option, ces solutions temporaires permettent une réduction significative du bruit sans avoir besoin d’interventions permanentes sur vos murs. Vous pouvez ainsi profiter de l’avantage d’une pièce plus silencieuse sans avoir à vous engager dans des travaux coûteux ou permanents.

ARTICLES LIÉS